C'est le plus souvent un accident bénin. Il survient à la descente.

MECANISME

En surface, le plongeur s'immerge avec de l'air dans son masque, à la pression atmosphérique. A la descente, et en l'absence de toute intervention du plongeur, l'augmentation de la pression ambiante provoque un écrasement du masque. Lorsque la déformation de la jupe du masque n'est plus suffisante, l'augmentation de pression extérieure provoque, dans le masque, une dépression, réalisant un effet de ventouse : la muqueuse des fosses nasales et la conjonctive occulaire sont aspirées vers l'intérieur du volume du masque.

SYMPTÔMES

  • sensation d'aspiration du visage
  • écoulement de sang par le nez pour permettre l'équilibre entre la pression extérieure et la pression intérieure
  • hémorragies sous-conjonctivales (blanc de l’œil), sans conséquences
  • œdème de la face
  • hématome des paupières inférieures 

L'accident peut occasionner une simple gêne jusqu'à des douleurs plus ou moins vives.

TRAITEMENT

  • Si saignement de nez : se pencher en avant et comprimer avec le pouce, l'aile du nez du côté hémorragique.
  • Si hémorragie sous-conjonctivale importante et douloureuse : consulter un ophtalmologiste.

Si les symptômes sont parfois spectaculaires, les effets sont rarement graves et se résorbent rapidement (24h à 48h). Pas de plongée durant un jour ou deux.

PRÉVENTION

Le plongeur doit toujours penser à souffler de l'air par le nez dans le masque et ce, dès le début de la descente.

 

[Retour vers le menu des barotraumatismes]